LCVR - Ligue contre la violence routière

 

Jusqu’au 30 juin, les modalités restent identiques à celles de l’année 2020. Les primes les plus généreuses sont  réservées à quelques rares ménages : il faut disposer d'un revenu fiscal de référence (RFR) inférieur ou égal à 6 300  euros, parcourir plus de 12 000 kilomètres par an ou encore avoir un trajet domicile/travail supérieur à 30 kilomètres. Si le  RFR reste en deçà de 13 489 euros, les montants sont divisés par deux. Enfin, au-delà, vous ne bénéficiez d'un soutien  financier (2 500 euros) que pour l’achat d’un modèle électrique ou d’un hybride rechargeable affichant au moins 50  kilomètres d'autonomie en ville et émettant moins de 51 g/km de CO2

Bonus écologique 2021 

Bonne nouvelle ! Avec la crise sanitaire, le Gouvernement a repoussé de six mois le coup de rabot sur les bonus  écologiques. Du coup, jusqu’au 30 juin 2021 vous profitez d’un coup de pouce de : 

7 000 euros pour l’achat d’une électrique dont le coût total est inférieur à 45 000 euros (plafonné à 27 % du prix) ; 3 000 euros si le modèle zéro émission a un tarif compris entre 45 000 et 60 000 euros (remises incluses) ; 3 000 euros si vous investissez dans un véhicule à hydrogène ou un utilitaire léger ; 

2 000 euros pour une l’achat d’un hybride rechargeable. 

Les résidents d’outre-mer profitent d’un bonus de 1 000 euros supplémentaire pour l’achat d’un véhicule électrique ou  hybride rechargeable. 

Les bonus pour les électriques seront plus avantageux jusqu'au 30 juin 2021. Après quoi, le montant de l'aide chutera de  7 000 à 6 000 euros. 

Bonus-malus pour les voitures d’occasion 

Autre avantage pour les automobilistes. Depuis le 8 décembre 2020, pour l'acquisition d'un véhicule électrique d'occasion  d’au moins 2 ans et rejetant moins de 20 g/km de CO2, vous profitez d’une inédite prime à l’achat de 1 000 euros. Ce  coup de pouce financier est compatible avec la prime à la conversion. Occasion toujours et bonne nouvelle (encore !) : la  taxe sur les véhicules de 10 CV et plus, comprise entre 100 et 1 000 euros, est abandonnée.  Au 1er janvier, les propriétaires de modèles de 36 CV et plus ne sont plus contraints de verser 500 à 8 000 euros au  Gouvernement. Quant à la prime annuelle de 160 euros pour les véhicules rejetant plus de 250 g/km de CO2, elle  disparaît aussi ! 

Malus écologique 2021 

Après moult rebondissements, le barème du malus écologique pour 2021 a été arrêté. Tous les véhicules neufs rejetant  133 g/km de CO2, soit 5 grammes de moins qu’en 2020, sont soumis à une taxe de 50 euros. Le montant maximal du  malus est porté à 30 000 euros ( + 10 000 euros) dès le 1er janvier 2021. Elle se déclenche désormais pour les véhicules  affichant un minimum de 219 g/km de CO2

Radars 

Le programme s’annonce riche ! Le Gouvernement prévoit de porter à 4 700 le nombre de radars sur les routes en 2021.  C’est environ 700 de plus qu’en 2020, où le parc est tombé à moins de 4 000 unités. Pour cela 58 millions d’euros vont  être investis dans 600 nouveaux appareils. Voici ce nous réserve le Gouvernement : 

+ 825 radars tourelles pour atteindre 1200 dispositifs ; 

+ 500 radars urbains pour débusquer excès de vitesse et feux rouges grillés en ville ; 

toujours 450 véhicules mobiles-mobiles, mais 223 conduits par des société privées, soit six fois plus qu’en 2020 ! En 2021, le Gouvernement table sur plus de 800 millions d’euros de recettes pour les radars automatiques, soit  l’équivalent des chiffres de 2017. 

Autre idée dans les tuyaux : celle de donner aux maires (et non plus aux préfets) le droit d'installer directement des  radars, notamment pour traquer les vieilles voitures qui souhaiteraient accéder aux zones à faibles émissions (ZFE). ZFE : elles passent à onze en 2021 

Les vieux véhicules, particulièrement diesel, vont avoir la vie dure en 2021. 

Les zones à faibles émissions (ZFE) vont se multiplier. Il s’agit d’espaces où la circulation des véhicules les plus polluants  est limitée. Dès 2021, sept nouvelles métropoles françaises (Montpellier, Nice, Aix-Marseille, Rouen, Strasbourg,  Toulouse et Toulon) vont entrer dans le dispositif, en plus des quatre existantes : Paris, le Grand Paris, Lyon et Grenoble.  Pour y circuler, les propriétaires doivent apposer sur le pare-brise de leur véhicule une vignette Crit’Air. Les plus polluants  et les « non classés » ne pourront pas (sauf dérogation) rouler dans la ZFE lors de certaines plages horaires. En juin  2021, les véhicules particuliers classés Crit’Air 4 (diesels d’avant 2005) auront par exemple interdiction de circuler en  semaine de 8 h 00 à 20 h 00 dans Paris. À Lyon ou Grenoble, sauf pic de pollution, les restrictions concernent les  véhicules utilitaires légers et les poids lourds. 

Assurance auto 2021 : tarifs en hausse ? 

Malgré le confinement, nos déplacements plus que limités et la baisse du nombre d’accidents, le tarif des assurances  auto devrait quand même grimper en 2021. Seule exception : les véhicules électriques, que le Gouvernement exonère de  la taxe spéciale sur les conventions d’assurance (TSCA) entre le 1er janvier 2021 et le 31 décembre 2023.  Pour les autres véhicules, les cotisations à régler pourraient subir une hausse de 1,5 à 2 % dès le 1er janvier selon le  cabinet Facts & Figures.  

Néanmoins, toutes les compagnies ne sont pas concernées. La Maif et la Matmut ont d’ores et déjà annoncé un gel de  leurs primes en 2021. 

Prix des péages 2021 

Petit répit pour les péages… Les tarifs n’évolueront qu’au 1er février 2021. Selon l’Association française des sociétés  d’autoroutes, les prix n’augmenteront que modérément : + 0,44 % en moyenne (hors réseau ATMB, SFTRF), avec des  disparités selon les réseaux comprises entre 0,30 et 0,65 %. Il s'agit de la plus faible hausse enregistrée depuis vingt ans . 90 km/h : le retour ! 

Ils sont de plus en plus nombreux les départements à délaisser le 80 km/h.2 

 

 

 

réseaux sociaux les gardiens de la route sécurité routière prevention routière jeunesse association lcvr

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire