L’homme retrouvé ligoté au bord de l’A22, à Marcq-en-Barœul, aurait été torturé

Les Gardiens de la Route

Vers 22 h 30 ce lundi soir, des automobilistes circulant sur l’autoroute A22 à Marcq-en-Baroeul, ont fait une découverte plutôt glaçante. Un jeune homme semblant âgé d’une trentaine d’années, gisait, pieds et poings liés, sur la bande d’arrêt d’urgence, entre les sorties 12 (Marcq-en-Barœul) et 13 (Croix-Wasquehal), dans le sens Lille vers Gand. Les pompiers, une équipe du Samu, et les CRS ont aussitôt été appelés. La victime a été prise en charge sur place et transportée au CHRU de Lille.

La victime torturée ?

Selon nos informations, le jeune homme est très grièvement blessé, notamment aux avant-bras, mains, et au crâne. De nombreuses marques ont été observées sur son visage. Plusieurs de ses doigts étaient en partie sectionnés. Ces blessures semblent avoir été infligées volontairement. La victime aurait été torturée, puis déposée ou jetée depuis un véhicule, sur l’A22.

L’enquête a été confiée à la PJ de Lille. En milieu de journée, ce mardi, le jeune homme n’avait pas encore pu être entendu, ni expliquer ce qui lui est arrivé. Il s’exprime difficilement en français et a pu donner une identité, mais qui doit cependant être confirmée. L’enquête se poursuit.

Vers 22 h 30 ce lundi soir, des automobilistes circulant sur l’autoroute A22 à Marcq-en-Baroeul, ont fait une découverte plutôt glaçante. Un jeune homme semblant âgé d’une trentaine d’années, gisait, pieds et poings liés, sur la bande d’arrêt d’urgence, entre les sorties 12 (Marcq-en-Barœul) et 13 (Croix-Wasquehal), dans le sens Lille vers Gand. Les pompiers, une équipe du Samu, et les CRS ont aussitôt été appelés. La victime a été prise en charge sur place et transportée au CHRU de Lille.

La victime torturée ?

Selon nos informations, le jeune homme est très grièvement blessé, notamment aux avant-bras, mains, et au crâne. De nombreuses marques ont été observées sur son visage. Plusieurs de ses doigts étaient en partie sectionnés. Ces blessures semblent avoir été infligées volontairement. La victime aurait été torturée, puis déposée ou jetée depuis un véhicule, sur l’A22.

L’enquête a été confiée à la PJ de Lille. En milieu de journée, ce mardi, le jeune homme n’avait pas encore pu être entendu, ni expliquer ce qui lui est arrivé. Il s’exprime difficilement en français et a pu donner une identité, mais qui doit cependant être confirmée. L’enquête se poursuit.

 

revue de presse

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire