Mayenne. Une vidéo et un témoignage d'accidenté au tribunal pour limiter les chiffres de la sécurité routière

lesgardiensdelaroute13 Par Le 17/02/2022 0

Dans LA REVUE DE PRESSE

Les Gardiens de la Route

 

 

 

France Bleu 06/02/2022 

Après avoir dévoilé les chiffres de la sécurité routière vendredi dernier, la Préfecture de la Mayenne annonce  une collaboration avec le tribunal correctionnel de Laval pour frapper fort. Une vidéo sera projetée ainsi qu'un  témoignage d'accidenté avant une première audience pour un délit routier. 

Une vidéo et un témoignage pour frapper fort. Alors que les chiffres de la Sécurité routière ont été dévoilé vendredi  dernier par la Préfecture de la Mayenne, un nouveau dispositif va entrer en vigueur dans deux semaines au tribunal  correctionnel de Laval : lorsqu'un prévenu est jugé pour la première fois pour un délit routier, que ce soit pour une  conduite sous un état alcoolique ou conduite sous stupéfiants, commise pour une première fois, une courte vidéo sera  retransmise avant d'avoir un témoignage d'accidenté de la route, une demi-heure avant la notification du tribunal  correctionnel. C'est une première dans le département. 

"Les conséquences sont extrêmement lourdes" 

Pendant cette demi-heure, une courte vidéo est d'abord diffusée, intitulée "L'annonce", celle d'un gendarme qui raconte  comment il annonce le décès d'un proche à la famille. "Nous savons tous, quand nous côtoyons des policiers et des  gendarmes, que la mission la plus difficile est celle d'aller annoncer à une famille un décès intervenu notamment sur la  route", commente Céline Maigné, procureur de la République de Laval, "parce qu'en fait la personne qu'on a vu partir le  matin, faire du vélo ou aller à l'école, ne rentrera pas. Ces gendarmes vont vraiment transformer la vie des gens à qui ils  vont parler en une seconde", affirme-t-elle. 

Et puis, il y a ce témoignage d'un accidenté de la route, un intervenant départemental de la sécurité routière  bénévole. "Cette vidéo et ce témoignage vont pouvoir leur préciser quelles ont été les conséquences, du fait que  quelqu'un ai choisi de prendre le risque de prendre sa voiture en ayant consommé de l'alcool", commente Céline  Maigné, procureur de la République de Laval. Elle prend l'exemple de l'alcool mais il y a aussi les stupéfiants qui  peuvent conduire à des risques très graves et ces petits risques pris peuvent avoir de lourdes conséquences. 

"Il est temps que tout le monde se rende compte que oui c'est important, même en n'ayant pas consommé beaucoup  d'alcool, car les dégâts, pour soi-même lorsque l'on est concerné par l'accident et pour ceux qui sont touchés autour, le passager, la voiture d'en face, le vélo, le piéton qu'on n'a pas vu, ces conséquences-là sont extrêmement lourdes et c'est  ce que va nous expliquer ce grand témoin", continue la procureur. 

Agir avant l'accident mortel 

Ce dispositif permet de frapper fort dans la tête du prévenu et tentera de prévenir l'accident avant qu'il ne survienne. "C'est la prise de conscience que quand on est sur la route, on peut représenter un danger", affirme Ronan Lhermenier,  directeur des services du cabinet du préfet de la Mayenne, "un danger mortel, cette route on la partage et il est important  d'être tous responsable sur la route", conclut-il. 

Autre action en collaboration avec le tribunal : celle de fournir au prévenu, en même temps que sa suspension  administrative de permis, sa convocation au tribunal.

  • Aucune note. Soyez le premier à attribuer une note !

Ajouter un commentaire

Anti-spam